Votre prochaine action.

Vous avez une super idée ou un projet à réaliser ?

Nous sommes là pour vous faire décoller !

Blog.

Articles.

Qu'est-ce que la dette technique ? Comment la mesurer et la réduire ?

21.12.2210MIN
TechEntrepriseBusiness

Qu'est-ce que la dette technique ?

La dette technique est un concept qui désigne l'accumulation de travaux non effectués ou mal effectués dans un projet informatique.
Elle peut être causée par de nombreux facteurs, tels que le manque de temps, le manque de budget ou de ressources, ou encore la mauvaise planification.

La dette technique peut avoir de graves conséquences sur la qualité et la maintenance d'un projet informatique. En effet, en laissant de côté certains travaux ou en les réalisant de manière inadéquate, on peut créer des bugs, des failles de sécurité ou des problèmes de performance. Ces problèmes peuvent être coûteux à corriger et peuvent entraîner des retards et des coûts supplémentaires.

Qu'on le veuille où non, la dette technique est présente et indissociable de tout projet. Il est donc important de savoir la mesurer tout au long du projet et d'apprendre à la gérer.

Qu'est-ce que la dette technique ?

Comment mesurer la dette technique dans son projet informatique ?

Nous avons vu plus haut ce qu'était la dette technique, voyons maintenant comment nous pouvons la mesurer et la réduire.

Comme disait le "pape du management" Peter Drucker : "If you can't measure it you can't improve it.", où dans la langue de Molière : "Si on ne peut pas le mesurer, on ne peut pas l'améliorer".

Avant de penser à réduire la dette technique d'un projet, il faut pouvoir évaluer son ampleur pour prendre les bonnes décisions afin de la réduire efficacement.

S'il existe plusieurs méthodes pour mesurer la dette technique dans un projet informatique, voici les principales :

  1. 1. Analyse de code : il est possible de mesurer la dette technique en analysant le code source du projet. On peut utiliser des outils d'analyse de code pour détecter les parties du code qui sont obsolètes, mal documentées, peu lisibles ou sujettes aux erreurs. Ces parties du code représentent souvent une dette technique importante.

  2. 2. Tests automatisés : la mise en place de tests automatisés peut aider à mesurer la dette technique en détectant les erreurs et les bugs présents dans le code. Plus il y a de tests automatisés et plus ils couvrent de parties du code (code coverage), plus la dette technique sera facilement identifiable. Chez Blackmith nous utilisons par exemple Jest, le framework de test en JavaScript créé par Facebook.

  3. 3. Suivi de la qualité du code : il est possible de suivre la qualité du code en utilisant des indicateurs tels que le taux de couverture de code, le nombre de commits, le nombre de révisions de code ou encore le nombre de bugs détectés. Ces indicateurs peuvent aider à mesurer l'état de la dette technique dans le projet.

  4. 4. Évaluation des risques : la dette technique peut être mesurée en évaluant les risques associés au projet. Par exemple, si le projet comporte de nombreuses parties de code obsolètes ou mal documentées, cela peut représenter un risque important pour la qualité et la maintenance du projet.

Certains outils existent pour automatiser ces mesures, Sonarqube permet par exemple de détecter, classifier et résoudre des défauts dans le code source.
Le logiciel permet notamment d'identifier les duplications de code, de mesurer le niveau de documentation et de connaître la couverture de test déployée.

Comment mesurer la dette technique dans son projet informatique ?

Comment diminuer la dette technique de son projet digital ?

Voici quelques conseils pour réduire la dette technique de son projet digital :

  1. 1. Mettre en place une gestion de projet efficace : une bonne gestion de projet permet de planifier les tâches et les ressources de manière adéquate, ce qui peut aider à réduire la dette technique.

  2. 2. Allouer suffisamment de temps et de ressources aux tâches : en allouant suffisamment de temps et de ressources aux tâches à accomplir, on peut éviter de laisser des travaux en suspens ou de les réaliser de manière inadéquate.

  3. 3. Écrire du code de qualité : en veillant à écrire du code de qualité, on peut réduire les risques de bugs et de problèmes de performance, et donc la dette technique.

  4. 4. Mettre en place des tests automatisés : la mise en place de tests automatisés peut aider à détecter les erreurs et les bugs présents dans le code, et donc à réduire la dette technique.

  5. 5. Refactoriser le code : la refactorisation du code consiste à le réorganiser ou à le réécrire de manière à le rendre plus lisible, maintenable et performant. Cela peut aider à réduire la dette technique.

  6. 6. Suivre l'état de la dette technique : en suivant régulièrement l'état de la dette technique, on peut identifier les parties du code qui nécessitent une attention particulière et prendre des mesures pour les corriger.

Il est important de noter que la réduction de la dette technique nécessite souvent du temps et des ressources. Il est donc important de planifier ces efforts de manière adéquate et de les prioriser en fonction des risques et des enjeux du projet.


Pour résumer cet article :

  • la dette technique est un phénomène courant dans les projets informatiques, qui peut avoir des conséquences graves sur la qualité et la maintenance d'un projet

  • Il est important de mettre en place des processus de gestion de projet efficaces et de suivre régulièrement l'état de la dette technique afin de la prévenir et de la réduire

  • On peut résorber la dette technique de son projet web en allouant du temps et des ressources sur les tâches de refactoring de code, revue de code (par exemple avec des reviews de "pull requests") ou encore en augmentant la part de code couvert par des tests automatisés.

Articles de la même catégorie

Prêt·e à collaborer avec nous ?partners@blacksmith.studio